1. Quelle est la position de votre parti sur le Programme de sylviculture pour les lots boisés privés?

Parti vert : « Le programme de sylviculture pour les lots boisés privés est insuffisant pour encourager la gestion durable des forêts, la restauration de la foresterie et la gestion des produits du bois à valeur élevée. »

Parti de l'Alliance des Gens du NB : « Notre position en matière de sylviculture est la promotion de la régénération naturelle avec les interventions de plantation d'arbres tout en respectant la diversité des espèces. »

Parti progressiste-conservateur : « Nous comprenons l'importance de la sylviculture en termes de rendement d’investissement pour les propriétaires de lots boisés privés dans notre province. Notre parti est déterminé à travailler avec les propriétaires de lots boisés privés et s’efforcera d’assurer le soutien nécessaire au développement de la sylviculture. »

Parti libéral : « Depuis que nous sommes au pouvoir, nous avons investi dans ce programme pour aider à répondre aux besoins actuels et futurs de l'industrie. Le gouvernement libéral continuerait de contribuer au développement de la sylviculture dans les lots boisés privés en fournissant du financement au programme et en aidant à maintenir la croissance et à profiter des possibilités offertes. »

NPD : « Le NPD appuie les programmes qui aident les propriétaires de lots boisés privés du Nouveau-Brunswick à gérer et à augmenter la valeur de leurs lots boisés, tout en fournissant de l'emploi aux travailleurs forestiers du Nouveau-Brunswick. »

2. Quelle est la position de votre parti pour s’assurer que l'accès des entreprises au bois de la Couronne ne nuise pas à la commercialisation du bois privé?

Parti vert : « La première étape consiste pour le ministère du Développement de l'énergie et des ressources à appliquer les dispositions pertinentes de sa propre Loi sur les terres et forêts de la Couronne pour assurer un accès proportionnel au marché du bois. Deuxièmement, le système d'allocation et de tarification de l'approvisionnement en bois des terres de la Couronne doit être réformé pour éliminer l'avantage concurrentiel qu'il procure aux producteurs de bois sur les terres de la Couronne. Nous annulerions les contrats avec les titulaires de permis signés par le gouvernement Alward qui leur garantissent une augmentation de 25 ans de l'approvisionnement en bois. »

Parti de l'Alliance des Gens du N B : Pas de réponse.

Parti progressiste-conservateur : « Nous partageons vos préoccupations concernant l'accès des entreprises au bois de la couronne et son impact sur la commercialisation. Notre parti est déterminé à analyser l'Accord forestier signé en 2014 et prendra une décision fondée sur une analyse impartiale pour s'assurer que nous avons le meilleur accord possible pour les propriétaires de lots boisés.

Parti libéral : « Nous voyons un potentiel d'utilisation accrue du bois privé, mais nous sommes liés par des protocoles d'entente signés par le gouvernement précédent au début de 2014. Le processus qui a mené à la signature de ces contrats par le gouvernement précédent manquait de transparence. Pleinement conscients des conséquences d'un tel manque de transparence, nous avons décidé de rendre les accords publics le 10 décembre 2014. Jusqu'à l'expiration de ces contrats, nous continuerons à surveiller la proportion de bois privé qui sera marqué car nous visons à respecter la loi en ce qui concerne l’offre proportionnelle qu’elle fixe. Pendant ce temps, le gouvernement libéral continuera de travailler avec la Commission des produits forestiers du Nouveau-Brunswick afin de mener une étude des données sur les transactions de bois en cours afin de s'assurer que le ministère du Développement de l'énergie et des ressources dispose d'informations à jour sur le marché. Nous continuerons de travailler pour créer des conditions favorables aux futurs investissements du secteur forestier privé, notamment en améliorant le commerce grâce à la coopération avec l'industrie et le gouvernement fédéral, pour assurer la position du Nouveau-Brunswick auprès des partenaires commerciaux internationaux. Nous veillerons également à mettre en place l'infrastructure appropriée pour les corridors stratégiques afin d'assurer le transport efficace des produits de toutes les industries par l'intermédiaire des ports, des voies ferrées et des routes. »

NPD : Le NPD reconnaît que la situation actuelle, avec la perte du pouvoir de négociation et une baisse constante du prix payé pour le bois sur des terres privées, a amené les propriétaires de lots boisés privés à ne plus pouvoir tirer un revenu raisonnable de leurs lots boisés. L'une des premières mesures à prendre pour régler ce problème consiste encore une fois à appliquer les dispositions de la Loi sur les terres et forêts de la Couronne qui permettent aux offices de commercialisation de négocier au nom de tous les propriétaires de lots boisés privés. La deuxième étape consiste à réglementer la quantité de bois prélevée sur les terres de la Couronne de manière à ce que le volume de bois provenant des terres privées redevienne la partie principale du bois qui passe par les portes des scieries à bois de la province. Il doit s'agir d'une politique forestière claire du gouvernement qui appuie les propriétaires de lots boisés privés et qui ne diminue pas le prix des produits des propriétaires de lots boisés privés en imposant des droits de coupe trop bas pour les terres de la Couronne.

3. Votre parti appuie-t-il le statut de source principale d'approvisionnement pour le bois des lots boisés privés ou un autre mécanisme qui permettra à la vente de bois privé d’échapper à l’entrave d'autres sources d'approvisionnement en bois?

Parti vert : « Le Parti vert soutient un accès équitable au marché du bois au Nouveau-Brunswick, ce qui nécessite l'intervention du gouvernement pour y parvenir. Nous avons constamment appuyé la restauration des lots boisés privés en tant que source principale d'approvisionnement en bois pour les scieries. Notre plateforme n'est pas encore terminée, nous ne pouvons donc pas encore décrire d'autres mécanismes que nous défendrons pour garantir que la vente de bois privé ne sera pas entravée par d'autres sources d'approvisionnement en bois. »

Parti de l'Alliance des Gens du N.-B. : « Notre politique stipule que les lots boisés privés doivent être la source principale de bois et que les volumes et les valeurs doivent être établis avant l'approbation des permis d'exploitation des terres de la Couronne. »

Parti progressiste-conservateur : « Nous travaillerons avec tous les intervenants-clés en ce qui concerne l'approvisionnement en bois afin d'assurer que nous obtenons le meilleur rapport qualité-prix pour les consommateurs et les fournisseurs. »

Parti libéral : « Le gouvernement libéral ordonnera au ministre responsable de veiller à ce que l'article 3.2 de la Loi sur les terres et forêts de la Couronne du Nouveau-Brunswick soit respecté et que la gestion des terres forestières privées en tant que source principale de bois pour les usines de transformation du bois du Nouveau-Brunswick puisse être encouragée. »

NPD : « Le NPD croit fermement que le bois de la couronne subventionné et public ne devrait pas concurrencer le bois des lots boisés privés. »

4. Votre parti voit-il l’avantage d’un système de négociation de groupe, tel que le système actuel des offices de commercialisation?

Parti vert : « Le Parti vert appuie le système des offices de commercialisation et ferait en sorte que les scieries ne puissent pas le contourner. »

Parti de l'Alliance des Gens du N.-B. : « Oui, il est nécessaire qu'un office de commercialisation de groupe soit en place pour établir la juste valeur des produits provenant des propriétaires de lots boisés comme étant la source principale d'approvisionnement en bois. »

Parti progressiste-conservateur : « Nous voulons que les propriétaires de lots boisés privés soient des défenseurs efficaces de l'industrie. Dans cet esprit, nous veillerons à ce que la Commission des produits forestiers dispose des ressources nécessaires pour veiller à ce que l'industrie défende les intérêts de toutes les parties. »

Parti libéral : « Depuis que nous sommes au pouvoir, nous avons protégé et maintenu l'intégrité du système des offices de commercialisation. Le gouvernement libéral serait ouvert à toute modification proposée qui permettrait à l'industrie de s'ajuster graduellement aux nouvelles conditions des marchés traditionnels et de développer de nouveaux marchés pour assurer la viabilité à long terme de la sylviculture des lots boisés privés au Nouveau-Brunswick. »

NPD : « Oui, le NPD croit qu'un système de guichet de vente unique, appuyé par une législation et une application rigoureuse, est l'un des meilleurs moyens de rétablir l’équilibre entre les petits propriétaires de lots boisés indépendants et un petit nombre de très gros joueurs dans l'industrie forestière du Nouveau-Brunswick. »

5. Quelle est la position de votre parti sur l'actuelle Loi sur les terres et forêts de la Couronne?

Parti vert : « Il faut réécrire la Loi sur les terres et forêts de la Couronne. Elle est désuète, injuste, ne garantit pas une gestion écologiquement durable des forêts sur les terres de la Couronne et ne reconnaît pas les droits et les traités autochtones qui s'appliquent à l'utilisation des terres de la Couronne. Le chef du Parti vert, David Coon, a présenté un projet de loi visant à modifier la Loi sur les terres et forêts de la Couronne, qui énonce des objectifs précis pour la loi afin de fournir un cadre précis pour sa réécriture. Nous remplacerions la législation actuelle en utilisant ce cadre. Nous remplacerions les scieries en tant que gestionnaires des terres de la Couronne par des autorités de gestion responsables devant le public. Il pourrait s'agir d'entreprises coopératives, de Premières nations ou d'entreprises du secteur public. Nous prévoirions également la création de permis forestiers communautaires. »

Parti de l'Alliance des Gens du N.-B. : « Notre plateforme consiste à modifier la politique relative aux terres de la Couronne afin qu'elles soient considérées comme une réserve de la Couronne et que les lots boisés privés soient la source principale d'approvisionnement. »

Parti progressiste-conservateur : « Nous nous sommes engagés à travailler avec les propriétaires de lots forestiers privés et à tenir compte de leurs recommandations si des modifications sont apportées au cadre réglementaire de la Loi sur les forêts et les terres de la Couronne. »

Parti libéral : « Notre objectif actuel est le commerce et l'exclusion du Nouveau-Brunswick, et cela guidera nos décisions jusqu'à d'autres développements. »

NPD : « Le NPD croit que l'actuelle Loi sur les terres et forêts de la Couronne ne répond pas aux besoins de la province et devrait être révisée en consultation avec les propriétaires de lots boisés et d'autres utilisateurs forestiers pour permettre la mise en place de meilleures pratiques de gestion forestière et leur contrôle par le ministère des Ressources naturelles. »

6. Votre parti a-t-il une position sur la recherche et le développement de nouveaux usages pour les produits forestiers primaires?

Parti Vert : « Le système actuel d'octroi de permis et d'attribution de bois empêche toute entreprise de développer de nouveaux usages pour les produits forestiers primaires, autres que les titulaires de permis et de sous-permis actuels. Cela doit changer pour créer de nouvelles occasions d'affaires et d'emploi dans les régions rurales du Nouveau-Brunswick. »

Parti de l'Alliance des Gens du N.-B. : Pas de réponse.

Parti progressiste-conservateur : « Il est regrettable qu'en raison de l'inaction du gouvernement Gallant, le Nouveau-Brunswick ait manqué le financement de l’Initiative des super grappes d'innovation du gouvernement fédéral. Notre parti soutiendra des efforts concrets pour encourager l'innovation dans l'utilisation des produits forestiers primaires. »

Parti libéral : « Nous mettons l'accent sur la croissance de l'économie du Nouveau-Brunswick et l'innovation est un pilier de notre Plan de croissance économique. Favoriser une plus grande innovation dans les affaires, diriger une technologie de pointe et générer de nouvelles idées est également l'une des cinq priorités de notre stratégie de croissance de l'Atlantique. Le gouvernement libéral se concentrera sur l'exploration des possibilités de croissance et de diversification pour nos industries. Nous voulons nous appuyer sur la fière tradition d'innovation et d'entrepreneuriat du Nouveau-Brunswick et fournir une base économique solide aux générations futures en appuyant les industries traditionnelles comme l'industrie forestière. Nous pensons qu'il est vital pour notre économie que nous tirions parti des nouvelles technologies pour renforcer notre capacité d'innovation en tant que province, favoriser une main-d'œuvre bien formée, accroître la compétitivité et développer de nouveaux débouchés. Nous continuerons de soutenir des industries efficaces et compétitives tout en assurant la durabilité, la certitude et la sécurité de tout ce que nous apprécions dans la forêt. »

NPD : « Oui, le NPD croit que lorsque les billes rondes traversent nos frontières, les emplois s’en vont avec elles. Nous devrions constamment nous efforcer de trouver les moyens de maximiser la valeur de nos ressources naturelles à l'intérieur de nos propres frontières. Pour ce faire, il faut mettre plus de fonds à la disposition de la recherche et du développement. »

7. Quelles autres politiques a votre parti en ce qui concerne les lots boisés privés, qui permettraient à nos membres de percevoir l'avenir avec optimisme et confiance?

Parti vert : « Le Parti vert considère les propriétaires de lots boisés, de même que les agriculteurs et les pêcheurs, comme essentiels à la santé des économies rurales. Nous prendrions des mesures pour faire en sorte que les propriétaires de lots boisés et leurs familles, de même que les autres habitants des régions rurales du Nouveau-Brunswick, puissent réussir dans des collectivités rurales prospères autour desquelles il faudrait concevoir des initiatives de développement économique. Cela commence par assurer un accès équitable au marché pour les propriétaires de lots boisés. »

Parti de l'Alliance des Gens du N.-B. : « Notre plate-forme vise à rétablir les services de vulgarisation forestière pour les propriétaires de lots boisés et les petites entreprises afin de développer leurs lots boisés et d'optimiser les avantages qui incluraient également des produits diversifiés, à valeur ajoutée et non ligneux. »

Parti progressiste-conservateur : « Les tarifs introduits par les États-Unis ont entraîné une perte de revenus et une baisse de la confiance dans le secteur. Nous nous sommes engagés à défendre les propriétaires de lots boisés privés et notre parti travaillera avec nos partenaires provinciaux et fédéraux à la défense de cette industrie. »

Parti libéral: « Nous nous concentrons, et travaillons dur pour obtenir des exclusions de tout recours commercial que pourrait engager le gouvernement américain par le biais d’ententes de gestion ou de litiges. Depuis 2014, le premier ministre Brian Gallant et d'autres représentants du gouvernement font pression sur les gouvernements fédéral et américain pour appuyer l'exclusion du Nouveau-Brunswick. Nous avons présenté au ministère du Commerce des États-Unis des observations appelant à un marché ouvert et non faussé pour le bois d'œuvre du Nouveau-Brunswick. En outre, nous avons organisé des missions commerciales, y compris des exportateurs de produits forestiers, vers des marchés de croissance ciblés en Europe et en Chine pour aider les entreprises à se diversifier. Le gouvernement libéral continuera d'engager le secteur forestier local et de chercher toutes les possibilités pour le soutenir. Et il travaillera également avec le gouvernement fédéral par l'entremise du Groupe de travail fédéral-provincial sur le bois d'œuvre résineux, pour résoudre ce problème important. »

NPD : « Un gouvernement néo-démocrate mettrait en œuvre une nouvelle stratégie forestière. Après consultation avec toutes les parties prenantes, nous permettrions à divers bûcherons d'accéder aux forêts de la Couronne tout en encourageant les forêts anciennes, en arrêtant les coupes à blanc qui nuisent à l'écologie des forêts et des sols et en stoppant les pulvérisations de glyphosates et autres pulvérisations nuisibles aux forêts et peut-être à la santé humaine. Un gouvernement néo-démocrate examinerait les pratiques exemplaires et trouverait une solution propre au Nouveau-Brunswick pour assurer un accès équitable, tout en respectant l'environnement et la société et en offrant le meilleur avantage économique possible au plus grand nombre. Nous reprendrions la gestion de nos forêts des mains des grandes entreprises. Sous un gouvernement néo-démocrate, nos terres de la Couronne seraient gérées de manière à soutenir les industries émergentes à valeur ajoutée dans la province au profit et pour les emplois de nombreux Néo-Brunswickois. Nous encouragerions l'innovation et les produits de haute valeur pour ici et partout dans le monde. »