Comprendre Le Potentiel Incroyable Des Terres De La Couronne

Le gouvernement fédéral a tout récemment dit qu’il gardait l’accord fait par le gouvernement conservateur donnant plus d’accès à long terme des terres de la couronne aux compagnies forestières.

Il est décevant de voir cette consistance dans la vision des gouvernements successifs du Nouveau-Brunswick concernant nos terres de la couronne. Celle-ci sont des terres que le gouvernement doit gérer pour le bien des Premières Nations et tous les citoyens de la province, pas seulement les compagnies forestières.

Une forêt diversifiée permet une industrie forestière compétitive et nous en avons assez pour combler tous ces intérêts.

Ce manque de gérance est très coûteux, spécialement pour les régions rurales entourées de forêt. Ces communautés pourraient vivre de ce potentiel économique avec une gérance éclairée.

IMAGINEZ LE POTENTIEL!

Pouvez-vous imaginer si les terres de la couronne étaient gérées pour la diversité et les fibres?  Imaginez si les animaux sauvages ne seraient pas obligés de prendre fuite en raison des coupes à blanc abusives, où les habitats sauvages seraient protégés, où le bois et toutes espèces forestières profiteraient  d’une forêt vibrante, saine et prospère. On pourrait surement en être fiers.

Nos terres de la couronne placeraient l’intégrité de l’environnement  en priorité. Les activités de plein air telles : la chasse, la pêche, les randonnées, pourraient redevenir possibles pour les gens locaux ainsi que pour les visiteurs.  Nous serions une destination attrayante pour l’industrie écotouristique.

D’autres aspects de l’économie forestière pourraient en profiter également.  Prenons l’industrie du sirop d’érable par exemple. Celle-ci pourrait être plus développée.  Saviez-vous qu’une acre d’érables rapporte sept fois plus qu’une acre de bois d’œuvre?

Une forêt diversifiée permet une industrie forestière compétitive et nous en avons assez pour combler tous ces intérêts.

NOUS DEVONS CORRIGER LES ERREURS DU PASSE

Les gouvernements successifs du Nouveau-Brunswick ont fait de mauvaises décisions concernant les terres de la couronne, car les compagnies forestières les ont convaincus que ce qui était bon pour elles était bon pour tous, et ce qui n’était pas bon pour elles, n’était pas bon pour personne.  Le fait que leurs prises de décisions n’ont jamais fonctionné, ne semble pas important. Entre-temps, nous avons les terres de la couronne qui fournit la fibre pour les moulins au dépend du reste.

Comme le disent ceux qui en ont fait la recherche, nous pourrions faire beaucoup mieux avec nos terres de la couronne.

Imaginez si le gouvernement n’aurait pas changé leurs politiques pour plaire aux compagnies forestières.  Les propriétaires de lots boisés privés auraient un marché sûr et des prix justes pour leur bois et n’auraient pas à faire compétition avec la couronne.  Les emplois des moulins continueraient et l’argent payé aux propriétaires resterait dans nos communautés en tant que salaire d’employés, les fournisseurs locaux d’équipement, les restaurants et tous ceux qui font partie de notre économie locale.

2pourcent.jpg

LES PROPRIETAIRES AGISSENT DURABLEMENT, ON EN PARLE PAS SEULEMENT

La coupe serait durable.  Ce sont, après tout, nos terres et nous voulons en faire une récolte responsable.  Ceci veut dire pas de grandes coupes à blanc. Comparez ceci au gouvernement qui approuve deux pourcent de coupe à blanc par année aux compagnies forestières.  Ceci ne semble pas tellement gros, mais ceci veut dire le dégagement complet de nos forêts en cinquante ans. 50 ans n’est pas assez de temps pour repousser une forêt diversifiée.  Cette rotation de 50 ans veut dire que nous n’arriverons pas à avoir de forêts prospères qui sont à leur plein potentiel.

Cette vision, je crois, n’est pas celle que la majorité des néo-brunswickois veulent voir.  Les néo-brunswickois visualisent nos forêts comme étant bien plus qu’une source de fibre.

Ce que les gouvernements successifs ont permis dans le passé concernant les terres de la couronne est bien mal vu.  La plupart des citoyens de la province le réalisent. J’aimerais aussi croire que les citoyens de la province réalisent la perte de potentiel des terres de la couronne; un potentiel qui pourrait devenir réalité si la gérance viserait la diversité.

C’est dommage que le gouvernement ne voie pas le même potentiel.

Lorsque vous serez approchés par vos candidats, demandez leur opinion sur les politiques forestières et choisissez avec sagesse.

Merci de votre écoute.

Rick Doucett

Président, Fédération des Propriétaires des Lot Boisés Privés du Nouveau-Brunswick